Edition 2012

Le succès se confirme pour Le Livre sur les quais

Avec plus de 40’000 visiteurs et une augmentation significative des ventes, la troisième édition du Livre sur les quais confirme le succès des années précédentes. Preuve est faite que cette fête du livre répond à une attente, à un besoin, et que la formule du salon d’auteur, une première en Suisse romande, plaît au public. La manifestation a trouvé cette année son rythme de croisière.

On a pu le constater sous la tente, où les trois cents auteurs invités ont eu le plaisir de parler à bâtons rompus avec une foule curieuse, amicale, intéressée par leurs livres, leurs travaux, leurs vies d’écrivains, de penseurs ou de vedettes. On a pu le ressentir également au fil des quelque cent trente débats et rencontres. L’offre était plus que généreuse, au regard du nombre de visiteurs attendus. Stars, gens du livre, spécialistes des innombrables matières mises en discussion, tous ont trouvé un public chaleureux, avide de savoir et de comprendre, qui a multiplié les questions et les interventions. Les autres événements proposés – spectacle d’ouverture d’Anne Richard au théâtre de Beausobre, séances au cinéma Odéon en présence des auteurs, lectures en musique – ont connu un égal succès.

Le coin jeunesse n’a pas désempli. Les écoles vendredi, les familles en week-end, ont trouvé sous la tente et parmi les nombreuses activités proposées tout ce qu’il fallait pour satisfaire la curiosité et l’appétit de jeu des enfants et des adolescents. L’auteure de Max & Lili – dont le 100e numéro paraissait pour l’occasion – et le fameux Geronimo Stilton ont été assaillis par une foule d’enfants en délire. Près de 100 classes et 3000 élèves ont participé à l’événement, soit sur place, soit dans les écoles. Les auteurs ont amplement souligné la qualité des échanges, qui avaient été préparés en amont avec les professeurs.

La présidente d’honneur, Nancy Huston, a donné une profondeur à la fête par ses réflexions fondamentales sur la place et le sens de la littérature dans notre monde. Sa rencontre avec les gymnasiens a été un moment particulièrement fort de cette édition. Des hôtes désormais habitués, comme Jean-François Kahn, Luc Ferry, Douglas Kennedy, ont poursuivi avec leurs admirateurs le dialogue commencé les années précédentes. Marc Levy, Clémentine Célarié, portés par l’atmosphère ensoleillée et par l’amabilité du public, ont joué le jeu avec enthousiasme et générosité.

La Wallonie-Bruxelles, région à l’honneur, avait délégué ses meilleurs écrivains. Patrick Roegiers, Xavier Deutsch, Armel Job, Corinne Hoex ont multiplié les échanges autour des questions de littérature et de leur expérience d’écrivains dits régionaux. L’espace réservé aux signatures d’écrivains anglophones a attiré une foule aussi compacte que le reste de la manifestation. Nous avons également eu le grand plaisir de pouvoir fêter les vingt-cinq ans des éditions Noir sur Blanc.

Pour les amateurs de sport, une variante d’approche des textes était possible par la « cyclolittérature » qui proposait une balade dans Morges agrémentée de moments de lecture : ces promenades à bicyclette ont attiré des aficionados de 7 à 77 ans. Du côté de la technologie, notre manifestation s’est mise au goût du jour en lançant une application iPhone pour guider le public vers ses centres d’intérêt. Autre temps fort de cette année, plusieurs moments ont été consacrés à la traduction avec des invités d’envergure internationale, tel André Markovicz traducteur de Dostoïevski. Les croisières quant à elles affichaient complet : partout le public a manifesté son plaisir d’être présent et de participer à l’événement.