Alexis Jenni

Alexis Jenni est romancier (L’Art français de la guerre, prix Goncourt 2011) et a publié chez Albin Michel Son Visage et le tien (2014).

 

Les mémoires dangereuses
La France n’en a pas fini avec son passé colonial qui a imprégné durablement les imaginaires et a constitué un socle idéologique sur lequel le Front national s’est construit historiquement. En 1999, dans Le Transfert d’une mémoire, Benjamin Stora avait décrit l’arrivée en métropole des mémoires blessées, rapatriées d’Algérie sur les bateaux de 1962. Cet ouvrage était une formidable anticipation de la résurgence de l’imaginaire colonial en France. Il est ici réédité et actualisé.
Alexis Jenni s’était inspiré de ce livre pour son Art français de la guerre. Un dialogue inédit entre l’historien et l’écrivain permet d’éclairer à la fois la nature de cet imaginaire colonial et son actualité, dans une France secouée par les grands défis qui se présentent après le "Choc de janvier 2015". Face aux crispations identitaires, et à la violence du passé qui fait retour, cet ouvrage invite à mener une bataille culturelle décisive : connaître et intégrer l’histoire du Sud pour sortir d’un imaginaire obsolète et affronter les enjeux du présent

 

Dans l’attente de toi
Écrivain en quête de mots pour dire le plaisir du toucher, Alexis Jenni est allé chercher des images du côté de la peinture. Dans les tableaux qui le troublent, chez les peintres qui parlent à son corps et à son désir. Il raconte ces détails qui attirent irrésistiblement sa main: les fesses de Maria Boursin chez Bonnard, les étoffes sensuelles de Poussin, les chairs tendres de Fragonard, le blanc crémeux que Picasso pose sur la joue de Jacqueline, le mouvement fébrile des corps enlacés chez Bacon. Enchevêtrant lettres d’amour à sa bien-aimée et plongées intimes dans la vie de ces artistes devenus amis, il cherche à cerner au plus près cette beauté qu’il regarde, sent, écoute, touche et goûte. Pour décrire au mieux les émotions que suscite en lui sa compagne - son "trésor" -, la chaude odeur de son corps, la douceur de sa peau, la rondeur de son ventre, la plénitude de ses courbes. Une déclaration d’amour à la fois la fois singulière et universelle, à la femme qui partage sa vie.

(photo © Denis Félix)

Programme de l'auteur

Samedi

13h30-14h30  L’amour par la peinture
15h00-16h30 Dédicaces 
17h30-19h30 Dédicaces 

Dimanche

14h00-16h00 Dédicaces 
16h30-17h45  Les mémoires dangereuses