Christelle Magarotto

Christelle Magarotto est née le 4 décembre 1983 à Martigny. Après des études de Lettres en France, elle devient journaliste de presse écrite et de télévision, très attentive aux thèmes de l’exclusion, de la condition féminine, de la santé et de la culture. Attirée par la photographie et la vidéo, elle se passionne pour l’image et la symbolique, qu’elle finira par traquer au travers de la peinture et du dessin de presse. Le cube est le premier roman de cette artiste éclectique, grande amoureuse des chats et de la montagne.

 

Le cube
La terreur, celle vécue par une femme dans un trou sans lumière.
Le viol du corps et de l’esprit. Le regard gris de l’homme qui souille sa victime.
Une révolte qui commence mal et finit dans la dissonance, la disharmonie glaciale, l’explosion d’une bombe artisanale.
La protagoniste sans nom parle à la première personne. Elle communique avec nous à travers les vapeurs de la drogue administrée par ses tortionnaires. Elle leur oppose le silence. Elle ne crie pas, elle ne discute pas, elle ne cherche pas la justice, elle réclame l’armistice.
La liberté – elle n’y croit pas. "Ce n’est que rage, que gage d’un jour meilleur et impatience."
Le décor s’efface, les pistes sont brouillées. Et les mots échappent à l’espace et au temps. La femme ne se souvient pas du dernier mot prononcé. Prisonnière dans le cube noir, la femme se souvient à peine du dehors, mais elle continue à rêver d’un monde où "les ondes que soulève le soleil sur la mer sont musique."

(photo © R. Hofer)