Christian Laborde

 

Quand Tina danse au bal du 14 juillet, à Lussac, ses  cheveux se soulèvent comme un orage. Elle danse, change de cavalier et fredonne « La femme à la rose »,  la chanson d’Emma Liébel que Placidie, sa grand-mère, chantait en taillant ses rosiers :

« Voici mon cœur / qui veut m’aimer / Voici  mes bras/pour s’y pâmer… »  

Tina est une femme libre dans un pays qui ne l’est pas. La France est occupée, la maison de Lussac réquisitionnée. Aux bottes allemandes succèdent les tondeuses de l’épuration. Tina doit fuir, pour rester vivante, sauver sa chevelure qui lui donne des airs de Veronica Lake. La fuite de Tina est le fil rouge de ce roman qui a pour décor l’ombre veloutée des chemins de Lussac et celle, grisante, des ruelles de Toulouse où Tina a trouvé refuge, où le hasard fait des miracles, où les poètes sont chez eux.

Tina aime, Tina est aimée. Tina  a les hommes à ses pieds et le monde contre elle. S’il arrive que les armes se taisent, les préjugés, eux, ne cessent de frapper. La femme et sa liberté menacée, toujours remise en cause,  sont au cœur de ce roman lyrique. L’histoire qu’il raconte se déroule au siècle dernier, les questions qu’il  soulève concerne les femmes (et les hommes) d’aujourd’hui.

Quand il n’écrit pas, Christian Laborde monte sur scène ou sur son vélo. 

 

 

Vous retrouverez l'auteur en dédicace à la Tente de la Navigation

Place n°425

 

 

Programme de l'auteur

Samedi

10h30-12h30 Dédicaces 
14h05-15h20  Femmes mystérieuses
15h30-17h30 Dédicaces 
18h00-20h00 Dédicaces 

Dimanche

9h30-11h30 Dédicaces 
13h00-14h15  Mots dits à Morges. Tchatcherie epastarouflante à la Coquette
14h30-17h00 Dédicaces