Claire Genoux

Claire Genoux est née en 1971 à Lausanne, où elle vit. Après avoir obtenu une licence ès lettres à l’Université, elle se consacre à enseigner le français aux adultes et collabore à différentes revues, en Suisse et à l’étranger. En 1997, elle publie son premier recueil de poèmes, Soleil ovale (Éditions Empreintes, 1997), suivi de Saisons du corps (Éditions Empreintes, 1999) qui reçoit le Prix de poésie C. F. Ramuz 1999. Elle a également publié, en 2004, chez Bernard Campiche Éditeur, L’Heure apprivoisée, et ses Poésies 1997-2004 (en camPoche). Outre ces recueils, ses poèmes ont paru dans diverses revues, en particulier Archipel, Écriture et la Revue de Belles-Lettres. Elle a également publié, chez Bernard Campiche Éditeur, deux recueils de nouvelles, Poitrine d’écorce (2000) et Ses pieds nus (2006), ainsi que son premier roman La Barrière des corps (2014).

 

Orpheline
La poétesse lausannoise est de retour aux vers avec ce recueil, Orpheline, ample et profond tombeau de mots pour une mère disparue. En quelques 140 poèmes regroupés en neuf sections, l’auteure laboure la terre noire du deuil, explore cette béance nouvelle en mots limpides convoquant les souvenirs d’enfance, la mémoire des petits riens qui faisaient l’intensité d’une relation. Et cette tentation de rouvrir la boîte, de rejouer les scènes du passé , de faire "comme si le sang allait te remonter aux veines / et sous le crâne les pensées"… Mais les mots finissent par converger, patiemment, sans ponctuation, à cet abandon où "elle demande qu’on vienne / qu’on mette ce qu’il faut dans les veines". Nulle brutalité, nulle impudeur pourtant dans cette disparition: les mots semblent hésiter d’une rive à l’autre de ce large Styx, évoquant la mort pour mieux convoquer la vie. Une traversée éprouvante et belle, chevillée au corps comme souvent chez la poétesse. Dans le dernier poème, une voix le lui fait remarquer. Et sa réponse, profession de foi d’une oeuvre d’une rare cohérence: "elle dit qu’écrire / c’est à cause du corps".

(photo © Ph. Pache)