Claude Izner

Le Paris des expositions universelles et des années folles
Claude Izner ne possède pas de passeport. Derrière ce nom de plume très apprécié des amateurs de polars historiques se dissimulent à peine deux soeurs, Liliane et Laurence Korb. Avant d'adopter ce pseudo, les Korb possédaient déjà une belle carte de visite littéraire et cinématographique. Leurs trajectoires de vie, d'abord différentes (l'aînée est une monteuse de cinéma respectée, la cadette s'intéresse d'abord à l'archéologie) vont les conduire au bord de la Seine où elle s’installent comme bouquinistes. Ce n'est donc pas un hasard si leur principal héros, Victor Legris, est un libraire d'une trentaine d'années, propriétaire de la librairie L'Elzévir, sise au 18 rue des Saint-Pères. La saga mettant en scène Victor Legris comporte 12 romans. Et comme les Nouveaux Mystères de Paris de Léo Malet ou la série Charlotte et Thomas Pitt d'Anne Perry, chaque titre fait référence à un endroit géographique précis. Passionné de photographie et de peinture, Victor possède surtout l'art de se retrouver mêlé à des affaires criminelles dans ce Paris qui s'ouvre au monde. La saga s'amorce en 1889 avec Mystère rue des Saints-Pères et s'achève en 1900 avec Le dragon du Trocadéro. De la première exposition universelle à Paris à la deuxième. De quoi côtoyer les grandes figures de cette époque. Avec Le pas du renard sorti ce printemps, Claude Izner entame une nouvelle saga dans le Paris des années folles et des boîtes de jazz.

 

Le pas du renard

En ce printemps 1921, Paris se relève difficilement de la guerre. La vie est chère, le travail se fait rare, se loger pose problème. Jeremy Nelson, jeune pianiste américain passionné de jazz, vient tirer le diable par la queue dans la capitale, à la recherche de ses origines. Mais son engagement au sein d’une troupe de cabaret de Belleville va déclencher une véritable série noire. Qui exerce un chantage à l’encontre des artistes du Mi-Ka-Do pour qu’ils disparaissent les uns après les autres? Prêt à tout pour survivre, Jeremy va s’avérer un adversaire coriace car, si infime que soit un grain de sable, il peut gripper les rouages d’une machination parfaitement huilée.

 

Un livre pour découvrir l'oeuvre de Claude Izner
Mystère rue des Saints-Pères

Bernard Chappuis

(photo © Hannah Assouline / Editions 10-18)

Programme de l'auteur

Samedi

17h30-19h00 Dédicaces 

Dimanche

10h30-12h30 Dédicaces 
16h30-18h30 Dédicaces