Frédéric Andréi

De San Francisco au Montana
Le Parisien possède tous les talents. Acteur de théâtre puis à la télévision, il a commencé sa carrière dans le septième art avec le drame d’Yves Boisset, La clé sous la porte (1978), aux côtés de Patrick Dewaere, Annie Girardot et Jean-Pierre Coffe. Puis il s’est fait connaître dans le "cultissime" Diva (1981) de Jean-Jacques Beineix. Cinéaste, on lui doit près de 150 documentaires et trois longs métrages de fiction: le drame policier Paris minuit (1986), le road-movie psychologique Par la suite d’un arrêt de travail… (2007) et la comédie dramatique Voleur d’histoire (2016) où il interprète de surcroît le rôle principal. Sans compter son engagement depuis 1996 dans 17/23 Productions. Enfin, il s’impose désormais comme romancier. Dans Riches à en mourir (2014), il signe un techno thriller furieusement original se déroulant en partie dans les bateaux maison de la baie de San Francisco. Chaque vendredi, meurt un riche. Prévenue par lettre qu’elle doit rembourser ses malversations, la victime s’expose à la visite de la camarade en cas de refus. Le FBI patauge face à ce terroriste sans visage. En revanche, l’ex journaliste Nicholas Dennac s’active patiemment sur le dossier. Un  héros qui est promis à une belle carrière littéraire (et cinématographique ?) et qu’on retrouve dans Bad Land (2016), toujours accompagné de la délicieuse Tina (IMdB, Ed. Albin Michel).

 

Bad Land
Plutôt mourir que de renoncer à la terre de ses ancêtres! Indienne blackfoot aussi butée que richissime, la belle Tina est prête à tout pour racheter ces terres aux Blancs et les restituer à sa communauté. Sur le point d’accoucher, elle part braver les blizzards du Montana pour récupérer, avant qu’il ne soit trop tard, ces milliers d’hectares et leur précieuse mine d’or, objet de toutes les convoitises. Laissant son mari, l’ex-journaliste Nicholas Dennac, sans nouvelles et fou d’inquiétude. Témoin d’un attentat perpétré en plein rodéo à Las Vegas, Nicholas se retrouve pendant ce temps dans le collimateur du FBI, qui le soupçonne d’en savoir un peu trop sur cette affaire pas très claire… (Ed. Albin Michel).

 

Un roman pour découvrir l’œuvre de Frédéric Andréi
Riches à en mourir (Ed. Albin Michel)

Bernard Chappuis

(photo © Isabelle Texier)