Katarina Bivald

Katarina Bivald a grandi en travaillant à mi-temps dans une librairie. Aujourd’hui, elle vit près de Stockholm, en Suède, avec sa sœur et autant d’étagères à livres que possible. Katarina Bivald avoue parfois que, entre les livres et les gens, elle ne sait pas ce qu’elle préfère. Seul problème: lire un livre génial et n’avoir personne à qui le recommander. La Bibliothèque des cœurs cabossés était son premier roman.

 

Le jour où Anita envoya tout balader
L’été de ses 18 ans, Anita Grankvist s’était fixé trois objectifs dans la vie: apprendre à conduire une moto, acheter une maison et devenir complètement indépendante. Presque vingt ans plus tard, Anita est certes indépendante, mais n’a toujours pas réalisé ses deux autres rêves. Elle mène une petite vie tranquille, seule avec sa fille, et travaille au supermarché local. Le départ d’Emma pour l’université va bouleverser ce quotidien un peu plan-plan. Anita réalise qu’elle va devoir gérer quelque chose qui lui a cruellement manqué ces deux dernières décennies: du temps libre. Qu’à cela ne tienne, Anita commence à prendre des leçons de moto, se lance dans un projet impossible, apprend à connaître sa mère légèrement sénile, et tombe follement amoureuse. Finalement, n’est-ce pas merveilleux de réaliser ses rêves d’adolescence à l’approche de la quarantaine? Katarina Bivald s'intéresse ici à ce que signifie une vie accomplie et nous explique qu'il n'est jamais trop tard pour prendre son destin en main.

(photo © Sofia Runarsdotter)