Niels Ackermann

Né en 1987, Niels Ackermann travaille comme photojournaliste pour la presse suisse et internationale depuis 2007. Il vit à Kiev depuis février 2015.
Le magazine L’Hebdo l’a désigné en 2015 comme un des 100 jeunes qui font l’avenir de la Suisse.
Ses travaux en Ukraine visent à offrir au lecteur un regard éloigné des habituels stéréotypes péjoratifs associés au pays. Il y documente notamment l’incroyable dynamisme des jeunes entrepreneurs qui donnent au pays des allures de Silicon Valley européenne. Il y anime aussi de nombreuses conférences et ateliers à propos de la photographie documentaire. Il vient de fonder une nouvelle agence photographique, Lundi13, avec Fred Merz, Guillaume Perret, Nicolas Righetti et François Wavre. Son reportage photographique sur la ville de Slavoutytch a reçu le prix du jury et le prix du public au Prix Photo 2015, à Zurich, ainsi que le prix Globetrotter en 2013 et le prix Focale Ville de Nyon en 2015, et, tout récemment, les prestigieux Swiss Photo Award 2016 (catégorie Reportage) et le Swiss Press Photo 2016 dans la catégorie International. En 2016, il est élu photographe suisse de l’année.
Son livre L’Ange blanc est paru simultanément en français et en anglais

 

L’Ange blanc
La ville de Slavoutytch est la plus jeune d’Ukraine. Située à cinquante kilomètres de la centrale de Tchernobyl, elle a été construite par les autorités soviétiques immédiatement après la catastrophe de 1986, à la lisière de la zone contaminée, afin de loger les liquidateurs et le personnel affecté à l’entretien des réacteurs encore en activité. Conçue comme la ville idéale soviétique pour travailleurs de choc, Slavoutytch abrite 25 000 habitants.
Trente ans après l’accident, une nouvelle génération est née et a grandi à Slavoutytch, à l’ombre de la plus grande catastrophe nucléaire de l’Histoire. Niels Ackermann est parti à la rencontre des habitants, de cette jeunesse pleine de rêves et d’espoirs. Il rencontre Ioulia, une adolescente qui lui présente ses amis et lui montre les différentes facettes de la ville. Au fil des séjours du photographe, entre 2012 et 2015, Ioulia se transforme peu à peu en une jeune femme, qui perd ses rêves et se voit confrontée à la réalité.
Loin des discours catastrophistes ou misérabilistes, loin des clichés en noir et blanc, Niels Ackermann et le journaliste Gaetan Vannay montrent dans L’Ange blanc leur amour pour l’Ukraine, et toutes les interrogations sur la vie qui continue, dans cette région pas tout à fait comme les autres.

(photo © Anna Shumeiko)

Programme de l'auteur

Samedi

14h00-15h00 Dédicaces 
16h00-17h30 Dédicaces 
18h00-21h00  Vernissage de «L’Ange blanc»

Dimanche

9h30-11h30 Dédicaces 
13h00-14h00 Dédicaces 
15h00-16h15  Ukraine, rencontre littéraire et photographique
16h30-18h30 Dédicaces