Olivier Beetschen

Olivier Beetschen est né à Lausanne. Il étudie les littératures françaises et allemandes à l’université de Fribourg. S’établit à Genève en 1980. Dirige La Revue de Belles-Lettres de 1989 à 2009. Ses recueils de poèmes, Le Sceau des pierres (1996) et Après la comète (2007), tous deux publiés aux éd. Empreintes, rendent compte de ses voyages sur les quatre continents. Ses romans ont parus aux éd. l’Age d’Homme. Le premier, A la nuit (2007), fait s’entrecroiser des légendes librement inspirées des mythologies celtiques et scandinaves. Le deuxième, La Dame Rousse (2016), est basé sur une légende suisse qui renvoie aux croyances des anciens Scandinaves. Il a été présenté par la critique comme une épopée fantastique haletante dont la trame recrée une mystique alpine, hallucinée de figures féminines.

 

La Dame Rousse
Un homme d’aujourd’hui, Luc Riesen, empêtré dans les affres de son divorce, rejoint un ami d’enfance, Alain Baud, qui lui a proposé de faire une course en montagne pour le sortir de sa dépression. Arrivés dans les Alpes, rien ne se passe comme prévu. Une légende fait irruption dans le quotidien des alpinistes, et va bouleverser leur destinée. Cette légende raconte l’épopée des Farouches, une population de bannis, de réprouvés, qui vécut jadis accrochée aux pentes du Wildstrubel, le massif que les deux amis s’apprêtent à gravir. Les Farouches constituaient le fer de lance des Suisses, ces "incléments Alpestres" qui semèrent la terreur sur les champs de bataille, du Moyen-âge à la Renaissance. Au milieu du peuple des falaises vit Pirmina, une jeune femme arrivée chez eux depuis l’autre côté de la montagne. Comment a-t-elle réussi à franchir les cols verrouillés par l’hiver? Après plusieurs jours d’attente, les alpinistes se lancent dans l’ascension. Mais ce qui aurait dû être le couronnement de leur amitié vire à la catastrophe. Pris dans une tempête, les amis sont amenés à lutter contre des forces qui dépassent la violence des éléments naturels. Quel rôle jouent les Farouches dans ce drame de la montagne? Faut-il y voir l’œuvre de la Dame Rousse? Ou les manigances de la folie? De la collision entre ces deux mondes naîtra la dimension fantastique du récit.