Président d’honneur

Marc Levy, Président d'honneur

Né dans les Hauts-de-Seine le 16 octobre 1961, Marc Levy a 18 ans lorsqu’il s’engage à la Croix Rouge Française où il passe 6 ans à divers postes. Parallèlement, il étudie la gestion et l'informatique à l'Université Paris Dauphine. A 22 ans, il quitte la France pour les Etats-Unis et fonde une société spécialisée dans l'image de synthèse. Il reste en Amérique du Nord, sa seconde patrie, pendant sept ans et revient à Paris avec le projet de créer un cabinet d'architecture avec deux de ses amis. Il en est directeur pendant près de dix ans. Aimant raconter des histoires, Marc Levy se met à l'écriture. Il envoie son premier manuscrit aux éditions Robert Laffont qui acceptent aussitôt de le publier. Son premier roman  Et si c'était vrai ... connaît un succès immédiat en France ainsi qu'à l'étranger. Il est adapté au cinéma en 2005 par Dreamworks sous le titre Just Like Heaven et produit par Steven Spielberg. Depuis, Marc Levy se consacre à l'écriture et ne quitte pas le classement des meilleures ventes. Emmenant le lecteur dans son univers où tout est possible, il est l’auteur de quinze romans : Où es-tu ? (2001, adapté pour la télévision en 2007), Sept jours pour une éternité (2003), La Prochaine Fois (2004), Vous revoir (2005), Mes amis, mes amours (2006, adapté au cinéma en 2008), Les Enfants de la liberté (2007, adapté en BD en 2013), Toutes ces choses qu'on ne s'est pas dites (2008), Le Premier Jour et La Première Nuit (2009), Le Voleur d'ombres (2010), L'Étrange Voyage de Monsieur Daldry (2011), Si c'était à refaire (2012), Un sentiment plus fort que la peur (2013), Une autre idée du bonheur (2014) et Elle et lui (2015). Son dernier roman La Dernière des Stanfield paraît en France le 20 avril 2017. L’auteur est traduit en 49 langues et les ventes de tous ses romans ont dépassé les 30 millions d'exemplaires. Marc Levy est l’écrivain français le plus lu dans le monde.

 

Dernière parution

La Dernière des Stanfield (éditions Robert Laffont)

Eleanor-Rigby est journaliste au magazine National Geographic, elle vit à Londres. Un matin, en rentrant de voyage, elle reçoit une lettre anonyme lui apprenant que sa mère a eu un passé criminel. George-Harrison est ébéniste, il vit dans les Cantons-de-l’Est au Québec. Un matin, il reçoit une lettre anonyme accusant sa mère des mêmes faits. Eleanor-Rigby et George-Harrison ne se connaissent pas. L’auteur des lettres leur donne à chacun rendez-vous dans un bar de pêcheurs sur le port de Baltimore. Quel est le lien qui les unit ? Quel crime leurs mères ont-elles commis ? Qui est le corbeau et quelles sont ses intentions ? Au cœur d’un mystère qui hante trois générations, La Dernière des Stanfield nous entraîne de la France occupée à l’été 44, à Baltimore dans la liberté des années 80, jusqu’à Londres et Montréal de nos jours.

 

(Photo © Nikos Aliagas)