Julien Sansonnens

Présence durant les éditions :

201520182021

Julien Sansonnens est né le 30 novembre 1979 à Neuchâtel, Suisse. Après l’obtention d’une maturité littéraire, il se forme dans l’informatique et travaille deux ans dans ce domaine. A vingt-cinq ans, il reprend des études à l’Université de Lausanne et obtient un Master en sciences sociales (mémoire sur les représentations médiatiques). Il partage son temps entre Lausanne et le Valais, où il travaille dans le domaine de la santé publique. Editorialiste à l’hebdomadaire genevois Gauchebdo entre 2007 et 2016, il contribue l’année suivante au cahier suisse de Paris Match par des critiques littéraires. En 2015, il créé Lettres romandes, un podcast consacré à la littérature. En 2017, il est cofondateur de la revue littéraire La cinquième saison. Il est l’auteur de plusieurs romans et d’un recueil de nouvelles. En 2018, il publie L’enfant aux étoiles, roman inspiré du drame de l’Ordre du temple solaire, pour lequel il reçoit le prix Édouard Rod l’année suivante.

 

Septembre éternel (Editions de l'Aire)

Un vieillard meurt sur un banc de l’Est de la France : s’imaginait-il, au moment d’appuyer le canon contre son palais, que de son suicide devait naître l’une des révoltes les plus profondes qu’ait connu le pays ? Une vie abrégée, un manteau ensanglanté, un corps s’affaissant en silence et voici la France des derniers de cordée, des bars PMU et des dimanches au stade qui se lève, prend conscience d’elle-même, s’apprête à entrer à nouveau dans l’Histoire. Au même moment, Marc Calmet traverse la province en voiture, s’en allant vers Paris afin d’y signer la vente d’un commerce avec lequel son existence se sera confondue. Loin des autoroutes et des métropoles, parcourant durant trois jours la périphérie comme on explorerait des vestiges, il tente une dernière fois d’être celui dont le souvenir lui échappe. Sous un ciel insondable, tandis que la rumeur de l’insurrection approche, ce sont deux destins crépusculaires, ici d’un peuple, là d’un homme, qui s’entremêlent.

 

(photo © David Zuber)