Mathias Howald

Mathias Howald est né en 1979. Il vit à Lausanne où il travaille comme enseignant.
Il fait partie du collectif Caractères Mobiles qui s'inspire de la figure de l'écrivain public dont il étend la pratique à des textes et à des besoins proprement littéraires. Il est aussi membre du collectif L-Imprimerie et anime des ateliers d'écriture pour les migrants.

 

Hériter du silence (Éditions d’autre part)

Rien n’avait bougé dans ma chambre mais tout était changé. Je pouvais par exemple choisir de lire ou d’abandonner les romans empilés sur ma table de chevet. Toi, tu ne lirais jamais les volumes de la Pléiade – Simenon, Ramuz et Vian – que tu avais demandés pour ton soixantième anniversaire. Ils finiront sans doute chez moi, dans un autre casier de ma bibliothèque. Pas avec la littérature, mais avec les objets du souvenir, comme mes albums ou le Leica de mon arrière-grand-père Albert. Tu me l’avais donné un jour en me disant avec un sourire énigmatique : « Tiens, cela te fera des souvenirs ». Mais le mécanisme qui permettait à la pellicule de s’amorcer tournait dans le vide.

Que faire des images qui restent quand le père, décédé prématurément, laisse derrière lui un silence de plomb ? L’album familial devient boîte de Pandore et l’occasion pour le fils orphelin de recadrer les morceaux d’instantanés où semble se jouer en écho une autre existence.

En cadrant chronologiquement ses souvenirs et ce qu’il apprend des photographies, le narrateur au papier sensible nous révèle les pistes d’un drame familial qui éclaire nos propres zones d’ombre généalogiques.