Xavier Michel

Xavier MICHEL est né à Genève en 1983. Passionné d’écriture et de musique depuis petit, c’est assez naturellement qu’il mêlera ces deux domaines pour embrasser une carrière d’auteur compositeur interprète, qui débute en 2006 avec l’obtention du Prix coup de cœur Claude Lemesle à Paris. Parallèlement à des études d’histoire et de littérature française à l’Université de Genève, où il obtient un Master of Arts en histoire en 2012, il fonde avec Alizé Oswald le groupe Aliose, dont le succès ne cesse de se développer depuis, en Suisse d’abord, puis à l’étranger dès 2016 avec la sortie d’un premier album à l’international (Comme on respire – Warner Music France) qui le mènera jusqu’à une nomination aux Victoires de la Musique 2018 dans la catégorie « Album Révélation ». Le duo est notamment reconnu pour la qualité de ses textes, toujours en français, et primé à de nombreuses reprises (Académie Charles Cros, Prix de la Fondation SUISA, Prix de la Relève de la Fondation vaudoise pour la culture, Talents Acoustic de TV5 Monde, Trophée International George Grigoriu, etc.). À côté de l’écriture de chansons – pour Aliose ou pour d’autres –, Xavier écrit des romans, des pièces théâtrales ou de la poésie, qu’il a jusque-là gardés pour lui. On lui doit toutefois deux ouvrages publiés et primés : Arpèges pour un sourire, nouvelle parue en 2003 à compte d’auteur (Prix d’encouragement Adelphia), et Le théâtre interdit ? Les réglementations des spectacles à Genève entre Calvin et Rousseau, paru en 2015 aux Éditions Slatkine (Prix Arditi en histoire).

 

 

Tu liras sur mes murs (Slatkine) 

« Qui s’en douterait ? – Tu laisses parfois ouvrir une brèche, il faut bien, et le liquide vert s’échapper par quelques fissures, au compte-gouttes, d’un cerveau sous haute pression. Un cerveau d’homme bien fait, solide, sensé, adulte, dont s’écoulent des relents de brisure, de cassure, de géant anéanti, des miettes d’enfance éparpillées, pulvérisées qui font l’être que l’on est et l’enfant que l’on reste. »

À mi-chemin entre prose poétique et poésie en prose, Tu liras sur mes murs invite à un voyage brut et sensoriel. Un recueil intime, où l’histoire individuelle se mêle sans cesse à l’universelle.

 

 

(Photo © Niels Ackermann)

Retrouvez l'auteur en dédicaces : Tente de la Navigation - Place n°407