Dès cette semaine, retrouvez les coups de coeur de nos librairies partenaires sur le blog du Livre sur les quais ! Nous vous invitons à découvrir sans plus attendre Le vent reprend ces tours de Sylvie Germain. 

Tous les textes sont accessibles directement ici.

Sylvie Germain, Le vent reprend ses tours

Avec son titre extrait de l'Eclésiaste, « Le vent reprend ses tours », Sylvie Germain nous offre un roman magnifique, un texte qui oscille entre passé et présent, brodé de mélancolie et de joie, clair-obscur, en chemin vers l’émerveillement.

L'important du récit c'est la qualité de l'amitié, hors d'âge, formatrice, c'est l'élan de la vie, les "coups de paradis",  l'allégement enfin. Avec son écriture empathique, Sylvie Germain raconte, interroge, donne la parole à des personnages attachants, à priori pas des héros, mais des êtres tout simplement inscrits dans l'Histoire, qui les emportent "tournant, tournant, va le vent".

Tout commence par un avis de recherche collé sous un abribus qui attire l'attention de Nathan, le protagoniste principal. Il s'agit du portrait d'un disparu Gavril. Gavril son ami, le mage saltimbanque, l'homme-oiseau flanqué d'instruments de musique loufoques, qui insuffle de la poésie sur le bitume de Paris, avec ses mots et ses rêves. Grâce à lui, dans son enfance solitaire, Nathan avait trouvé un équilibre dans sa vie, il avait découvert la confiance et la joie à ses côtés.

Après la fausse annonce de son décès trente ans plus tôt, Nathan avait mené une existence morne et sans gaieté, "à l'étouffée".

A la lecture de l’avis de recherche, Nathan décide de se délester de ses biens et de partir sur les traces de son ami en Roumanie. Il va y découvrir ce que Gavril lui avait tu : une enfance orpheline, la répression, les geôles, la faim et le froid.

Mû par une ardeur de vie, Gavril a transmis à Nathan le goût de la liberté et des mots vivants.

Qu'adviendra-t-il de cet enseignement buissonnier ?  Par quel chemin Nathan parviendra-t-il à le faire renaître ?

A vous de le découvrir en lisant le singulier roman de Sylvie Germain au phrasé mélodieux et envoûtant.

Elle sera à Morges au Livre sur les Quais en septembre, réjouissons-nous !

"Allant vers le sud, tournant vers le nord, tournant, tournant, va le vent, et le vent reprend ses tours. Ecclésiaste 1,6

 

Dominique Riat
Librairie Albert le Grand

Mathias Howald remporte le Prix du public RTS pour son roman « Hériter du silence».

 

Ce prix littéraire, créé par la RTS en 1987 pour soutenir les auteures et auteurs en Suisse, sera remis au Livre sur les quais le samedi 7 septembre prochain à Morges.

 

Pour plus d'informations

 

Réservez dès à présent vos places pour une rencontre inédite avec François Busnel !

Plus d'informations ici.

Le Petit-déjeuner de Metin Arditi

Le livre sur les quais vous propose une rencontre littéraire et gourmande en compagnie du romancier Metin Arditi. Il sera présent au Café Le Lyrique à Genève le samedi 18 mai, accompagné de son Dictionnaire amoureux de l'Esprit français.

 

Pour plus d'informations, consultez notre page Petits-déjeuners

Le Prix du Public de la RTS 2019 sera remis pour la première fois au Livre sur les quais, le samedi 7 septembre à Morges.

 

Découvrez les lauréats suisses ici.

 

De la terre à la lune

Chaque mercredi, un auteur nous dévoile son univers
Lorsque l’on me demande quel est le livre qui a suscité en moi l’envie d'écrire, je réponds sans hésitation : pas un livre, mais un auteur.  Jules Verne.
Voici un homme qui a généreusement nourri mon adolescence. Il lui a apporté le goût du voyage, du dépaysement, de l’aventure, du défi, du refus des conventions, et l’envie de croire à l’impossible.
Aujourd'hui encore, s’il m’arrive de me replonger dans « Vingt mille lieues sous les mers », les premières lignes me font aussitôt l’effet d’une « madeleine » et raniment des heures jubilatoires : « L’année 1866 fut marquée par un événement bizarre, un phénomène inexpliqué et inexplicable que personne n’a sans doute oublié. En effet, depuis quelque temps, plusieurs navires s’étaient rencontrés sur mer avec une « chose énorme », un objet long, fusiforme, parfois phosphorescent, infiniment plus vaste et plus rapide qu’une baleine. » L’accroche est parfaite. Comment résister à l’envie de poursuivre, de tourner la page, de dévorer le premier, le deuxième, et tous les chapitres qui suivent ? Il existe un terme anglo-saxon pour qualifier cette attraction qui n’a pas vraiment d’équivalent dans la langue française un : page-turner, que l’on pourrait traduire par : un « livre-aimant », dans le sens d’aimer ou « qui aimante ». Mr Verne en fut peut-être l’inventeur.
Entre les « Enfants du capitaine Grant », « Michel Strogoff », « Le Tour du monde en quatre-vingts jours » et « De la Terre à la Lune », on n’en finit pas de s’évader, de voguer tel le Nautilus vers des mondes extraordinaires. Le but premier de la lecture n’est-il pas précisément de décrocher du quotidien, d’embarquer pour le rêve et de s’identifier aux héros que l’on croise à travers les pages ?  En tout cas, je suis persuadé que mon goût irrépressible pour les changements de décor me vient de ces romans. L’Égypte, l’Espagne, la Flandre, l’Écosse, le Moyen-Orient, l’Afrique du Sud et j’en passe. J’ai aussi, à ma manière, et avec plus ou moins de bonheur, écumé les mers et les terres, et tenté de vivre ou de faire revivre mes premières joies littéraires. Ai-je eu raison de varier ainsi les lieux et les thèmes, de ne pas m’en tenir à une ligne éditoriale stricte ? Que de fois n’ai-je entendu qu’il est essentiel qu’un écrivain reste sagement dans sa « case », et « fidélise » le lecteur ou la lectrice. On ne passe pas impunément de la biographie au roman, du roman au polar, du polar à l’essai. La pauvre Agatha Christie en sait quelque chose, à qui ses admirateurs n’ont jamais pardonné le moindre écart. Point de salut hors d’Hercule Poirot.
Tant pis, je plaide coupable et réclame Mr. Jules Verne à la barre.
D’ailleurs, je suis un cas désespéré. Pour preuve, mon prochain commence par : « Non, il ne s’agit pas d’un roman. »
On ne se guérit pas.

Gilbert Sinoué

Nouveauté pour nos lecteurs jeunes adultes!

La youtubeuse Margaud Liseuse s'associe au Livre sur les quais pour animer une nouvelle page facebook destinée aux jeunes adultes et leur présenter les auteurs qu'ils pourront rencontrer en septembre!

Le blog des auteurs est ouvert !

Depuis l'année dernière, le Blog du Livre sur les quais donne la parole aux auteurs ! Une occasion pour eux de se présenter avant leur venue à Morges en septembre et de permettre aux lecteurs de s'immerger complètement dans leur univers.

Cette année, nous vous proposons à nouveau cette opportunité de rencontres. Chaque semaine un écrivain répond aux deux questions que nous leur avons posées :

Quel livre vous a donné envie d'écrire ?
Quelle sera la première phrase de votre prochaine ouvrage ?

Ces textes vous donneront un aperçu de leurs sources d'inspiration et de leur écriture. Rendez-vous tous les mercredis sur ce blog pour lire les quelques lignes d'amuses-bouches littéraires qui vous sont offertes en attendant le festival !

Le blog des auteurs est ouvert!

Tous les mercredis, un auteur nous dévoile son univers.

Pensez à suivre notre blog!