Henry Thoreau, « Walden »