Gabriel Gbadamosi

Poète, dramaturge et essayiste, Gabriel Gbadamosi a gagné le prix Tibor Jones Pageturner avec Vauxhall, son premier roman. Il vit à Londres, y est né d’une mère irlandaise et d’un père Nigérian.

 

Vauxhall
Vauxhall, c’est une enfance au bord de la Tamise. Il y a le ciné du samedi et le caté, les bagarres et les clochards, les fantômes et les terreurs nocturnes. Il y a les amis pour toujours et la jalousie entre les frères et sœur, vachards, injustes, solidaires, indispensables. Il y a le père nigérian et musulman, la mère irlandaise et catholique, qui se querellent et se séparent, se retrouvent, s’aiment. Il y a les fêtes qui réunissent la communauté nigérianne ou la famille irlandaise. Et alors ça chante et ça danse, ça boit et ça fume. La dèche, c’est parfois joyeux.
Les parents sont des étrangers au cœur du Londres des années 1960-1970, dans le quartier de Vauxhall, convoité par les promoteurs, à deux pas de Big Ben mais du «mauvais» côté du fleuve. On peut y grandir noir ou métis sans savoir qu’on l’est, jusqu’au jour où le monde extérieur vous tend son miroir. Dans ce livre, on parcourt des morceaux d’enfance, des flashs comme des éclats de verre qui brillent le long du chemin. Ils racontent, par la voix de l’enfant, une histoire singulière et une époque avec une vivacité, une puissance visuelle et une richesse de regard qui vous entraînent dans leur courant.

(photo © Andrea Nelki)

Programme de l'auteur