Joseph Incardona

En France ou n’importe où
Joseph Incardona est né en 1969, de père sicilien et de mère suisse. Inconstant, angoissé, maniaco-obsessionnel, il a les qualités de ses défauts. Multipliant les changements d’adresse et les réexpéditions de courrier, il a fait sien l’adage voulant que "celui qui a le cul entre deux chaises n’a pas besoin de chaise." Il vit à Genève comme on vivrait dans un hôtel. Romancier (13 ouvrages), scénariste de BD et de films, il a de surcroît co-réalisé un long- métrage, Milky Way, Prix du public du Festival international du film policier de Liège (2014). Avec Derrière les panneaux il y a des hommes, il obtient le prestigieux Grand Prix de littérature policière 2015. Permis C est sorti en librairie ce printemps.

 

Derrière les panneaux il y a des hommes
Pierre a tout abandonné, il vit dans sa voiture, sur l'autoroute. Là où sa vie a basculé il y a six mois.
 Il observe, il surveille, il est patient.
 Parmi tous ceux qu'il croise, serveurs de snack, routiers, prostituées, cantonniers, tout ce peuple qui s'agite dans un monde clos, quelqu'un sait, forcément.
 Week-end du 15 août, caniculaire, les vacanciers se pressent, s'agacent, se disputent. Sous l'asphalte, lisse et rassurant, la terre est chaude, comme les désirs des hommes.
 Soudain ça recommence, les sirènes, les uniformes. 
L'urgence. Pierre n'a jamais été aussi proche de celui qu'il cherche (Ed. Finititude, 2015).

 

Permis C
Avec Permis C, prequel au roman Le Cul entre deux chaises (BSN Press, 2014), Joseph Incardona revient à son personnage fétiche et alter ego, André Pastrella. Dans une alternance bien pesée d’humour et de noirceur, il y parle des bouleversements de l’enfance, de ce que chacun de nous rencontre pour la première fois. Roman initiatique, du souvenir, roman des tragédies et légendes de la vie immigrée, il est aussi une formidable mise en perspective fictionnelle sur les épreuves qui nous déterminent (BSN Presse, 2016)

 

Un roman pour découvrir l’œuvre de Joseph Incardona
Le Cul entre deux chaises (BSN Press, 2014)

Bernard Chappuis

(Photo © Louise Anne Bouchard)