Akira Mizubayashi

Écrivain et universitaire japonais, Akira Mizubayashi est né en 1951. Il est l’auteur de plusieurs livres écrits en français aux Éditions Gallimard, dont Une langue venue d’ailleurs (« L’un et l’autre », 2011) qui a reçu le prix littéraire Richelieu de la francophonie 2013, le prix du Rayonnement de la langue et de la littérature françaises 2011 et le prix littéraire de l’Asie 2011.

 

Âme brisée (Gallimard)

Tokyo, 1938. Quatre musiciens amateurs passionnés de musique classique se réunissent régulièrement pour répéter. Autour du Japonais Yu, trois étudiants chinois, Yanfen, Cheng et Kang, restés au Japon, malgré la guerre dans laquelle la politique expansionniste de l’Empire est en train de plonger l’Asie.

Un jour, la répétition est brutalement interrompue par l’irruption de soldats. Le violon de Yu est brisé par un militaire, les musiciens sont arrêtés, soupçonnés de comploter contre le pays. Dissimulé dans une armoire, Rei, le fils de Yu, onze ans, a assisté à la scène. Il ne reverra jamais son père. L’enfant échappe à la violence des militaires grâce au lieutenant Kurokami qui, lorsqu’il le découvre dans sa cachette, ne le dénonce pas et lui confie le violon détruit. Cet événement constitue pour Rei la blessure premièrequi marquera toute sa vie.

Dans ce roman Akira Mizubayashi explore la question du souvenir, du déracinement et du deuil impossible.

 

(Photo © Francesca Mantovani / édition Gallimard)