Alexandre Friederich

Fils de diplomate, Alexandre Friederich vit une enfance cosmopolite. Il étudie la philosophie à l'Université de Genève. En 1991, il fonde avec son frère Fabien et le musicien et graphiste Bernard Monney la société d’affichage «Affichage vert» à Genève (1991- ), le groupe punk «Brukt» (1993-1995), puis le collectif artistique «G3-art marchand» (1996-2001). Depuis 2000, il se consacre essentiellement à l’écriture de textes mêlant géopolitique et fiction. 45-12, retour à Aravaca est paru chez Art et Fiction en 2013.

 

Triptyque de la peur

Ce triptyque explore trois variétés de la peur: l’angoisse, la crainte, l’effroi.
Pourquoi a-t-on retrouvé autour d’Ávila mille taureaux sculptés? Qui a transporté et disséminé dans toute la Castille centrale ces animaux de granit symbole d’angoisse pour les tribus vettones du Néolithique ?

Pour quelle raison, sinon la crainte qui accompagne toujours le perfectionnisme, la Suisse a-t-elle maintenu sous caisses, en pleine Guerre froide, 57 Mirages de combat? Et comment se fait-il qu’un passionné d’aviation ait pu construire dans sa grange un prototype recyclant des pièces de haute technologie dont l’achat a coûté 855 millions à la Confédération ?

Enfin, à quel modèle posthumain la pornographie obéit-elle ? Le gonzo numérique annonce-t-il l’âge effrayant du rapport sexuel formalisé ?
L’archéologie, la sociologie et la pornographie ont leur méthode que la spéculation littéraire pousse ici dans ses retranchements.

 

(Photo © M. F. Schorro)