Anne-Sylvie Sprenger

Livre après livre, avec des mots simples et par fragments, Anne-Sylvie Sprenger cartographie les lignes de faille de nos pulsions. Révélée par Jacques Chessex avec Vorace (Fayard, 2007), l’auteur de Sale fille et de La Veuve du Christ travaille les silences, qu’elle laisse chacun remplir à sa façon. Tragédie grotesque et critique de l’autofiction, Autoportrait givré et dégradant illustre une double dérive, dans l’alcool et la folie. D’autres voies de résistance, peut-être, à l’intolérance et au secret.

Programme de l'auteur