Camille Logoz

Présence durant les éditions :

20202021

Camille Logoz vit à Lausanne, Suisse et travaille comme traductrice littéraire. Elle a récemment publié Jusqu’au bout des rêves. Katharina von Arx et Freddy Drilhon de Wilfried Meichtry (Cabédita, 2020) et présente cette année une traduction française d’Iris von Roten, Femmes sous surveillance. Quelques mots sans fard sur la condition des femmes, pour laquelle elle a bénéficié d’une bourse et d’une résidence de trois mois à Rarogne, à l’Atelier de traduction de l’État du Valais.

 

Femmes sous surveillance (Antipodes)

Vie professionnelle, amour et sexualité, charge maternelle, travail domestique, droits politiques : voilà les principaux sujets auxquels Iris von Roten (1917-1990), intellectuelle suisse du XXe siècle, consacre sa vaste fresque de « la condition des femmes » à son époque. Loin de se limiter au combat pour le suffrage féminin, cette avocate et journaliste tenait à exposer l’aspect systémique de l’oppression des femmes. Dans une langue aussi furieuse que grinçante, son livre fait l’état des lieux en matière de droits des femmes, dépeint les humiliations et les luttes du quotidien, et imagine une société plus épanouissante et égalitaire. Par sa véhémence et son intransigeance, elle s’est attiré les foudres aussi bien des représentants de la domination masculine que des groupes féministes de son époque. En livrant une étude approfondie des rapports de domination, Femmes sous surveillance renseigne autant sur les mécanismes d’hier que sur les problématiques contemporaines et apporte une contribution significative aux questions et combats d’aujourd’hui. Paru en 1958, cet ouvrage a d’abord fait scandale avant de sombrer dans l’oubli pendant quelques décennies. Cette première traduction française, réalisée par Camille Logoz, est une façon de rendre honneur à cette figure incontournable de l’histoire des idées en Suisse.

 

(Photo © Jeanne Martel)