Caroline Vermalle

Née en 1973 dans l'Oise, Caroline Vermalle est une voyageuse, férue de dépaysement, d'aventure et de cinéma, fille d'un pilote de chasse et d'une bibliophile. Elle se met à l'écriture d'une première nouvelle à 8 ans, copiant le style d'Agatha Christie. A 17 ans, elle a déjà participé à la réalisation de plusieurs courts métrages et a été sélectionnée lors d'un concours national de scénarios. Avec ses parents et ses deux frères (dont l'un deviendra l'artiste électro Janski Beeeats), elle déménage une douzaine de fois avant de quitter le cocon familial à 17 ans. Elle décroche ensuite le diplôme de l'Ecole Supérieure d'Etudes Cinématographiques, où elle est spécialisée dans l'écriture de scénario. Puis elle s'exile à Londres à 21 ans. Outre-manche, elle est embauchée par la BBC où elle grimpe les échelons et devient productrice associée sur des documentaires grand public. Au sein de la BBC, elle apprend l'art du "storytelling" à l'américaine grâce à sa formation avec les gourous du scénario de Hollywood.

En 2008, elle déménage à Paris et donne naissance à un fils. À trente-cinq ans, Caroline Vermalle publie son premier roman L'avant-dernière chance (éd. Calmann-Lévy, 2009), lauréat du Prix Nouveau Talent 2009 et du Prix Chronos 2011, traduit en plusieurs langues et qui devient un best-seller en Allemagne. Suivront Nouvelles Contemporaines, Regards sur le Monde (Livre de Poche Jeunesse, 2012) et L'île des Beaux Lendemains (Belfond, 2013). Sixtine est paru en 2013 chez Hachette Black Moon.

Égypte, aujourd’hui. Une jeune femme de 22 ans est retrouvée, presque morte, dans une chambre close de la pyramide de Khéops. A son côté repose la dépouille de son mari, un milliardaire américain. Un tatouage en croix dont Jessica Desroches-Pryce ne se rappelle pas l’origine orne le bas de son dos. En réalité, elle ne se souvient de rien, si ce n’est de son prénom: Sixtine.

(Photo © Philippe Matsas – Opale – Editions Belfond)