Catherine Safonoff

Présence durant les éditions :

20122021

Catherine Safonoff parle des autres en parlant de soi, la profondeur de ce qu’elle écrit fait immédiatement écho chez le lecteur. Elle réf échit à son rapport aux autres, évoque la liberté conquise, ce que veut dire la solitude et vieillir. Son écriture classique est souterraine et lumineuse, saisissante car elle touche intimement. Née à Genève où elle vit, Catherine Safonof a reçu tous les prix littéraires suisses importants. Parmi ses précédents livres, Le Mineur et le Canari (Zoé, 2012) a figuré dans la deuxième sélection du prix Femina.

 

Reconnaissances (ZOE)

Catherine Safonof donne forme à ce qui est indistinct dans notre for intérieur. Si son humour est tranchant, surtout sur elle-même, son art de l’exactitude est au service d’une profonde humanité. Reconnaissances, c’est, en vingt-cinq brefs tableaux, l’occasion pour une auteure de reparcourir sa vie, prenant pour repères ses propres livres. Elle récrit son vécu, le change et le renouvelle, apporte aux heures sombres des touches claires. S’interroge sur les liens parentaux ou passionnels, faillibles ou douloureux. Ce livre est une reconnaissance de dette. Catherine Safonof reconnaît l’amour pour le père et celui pour la mère (des pages sublimes) ; la dif culté à être soi aussi, à être f lle comme à être mère, à conjuguer tout cela. Dette infinie envers le vivant, dette que l’écriture transforme ici en don.

 

(Photo © Tribune de Genève)

Programme de l'auteur·trice