Cloé Korman

Cloé Korman est née en 1983 à Paris. Elle a étudié la littérature, en particulier la littérature anglo-saxonne, ainsi que l’histoire des arts et du cinéma. Son premier roman, Les Hommes-couleurs (Seuil, 2010) a été récompensé par le prix du livre Inter et le prix Valéry Larbaud, et s’est vendu à plus de 30 000 exemplaires.

Cloé Korman a travaillé un an dans un lycée de Seine-Saint-Denis. Les saisons de Louveplaine (Seuil, 2013), nourri par cette approche, va bien au-delà du reportage sociologique. La vivacité des scènes et des personnages, l’originalité de l’écriture, la façon dont l’intrigue avance, tantôt brutalement, tantôt subtilement, donnent une ampleur rare au roman.

La dernière fois que Nour a vu son mari, Hassan, c’était en août à l’aéroport d’Alger. Il retournait travailler en France. Puis il n’a plus donné de nouvelles et Nour a décidé à son tour de prendre l’avion pour venir voir ce qui se passait.

Quand elle arrive à Louveplaine, la ville de Seine-Saint-Denis où Hassan lui a promis qu’ils vivraient un jour avec leur petite fille, au 15e étage de la tour Triolet, l’appartement est vide. Hassan a disparu. Désemparée mais déterminée à retrouver son mari, Nour fait connaissance avec les habitants de la cité, des parents qui triment aux adolescents qui font les quatre-cents coups. Sonny, bon élève au lycée mais mêlé à tous les trafics, s’impose à elle, tantôt amical, tantôt menaçant. Apparemment, il sait, pour Hassan. Mais veut-il aider Nour, la protéger, ou l’embrouiller ? Nour avance à tâtons, alors que la sombre renommée de son mari se dessine sur fond d’économie parallèle et de démantèlements urbains qui mettent la cité sous tension.

(Photo © Hermance Triay)