Coline de Senarclens

Coline de Senarclens est née et a grandi à Genève où elle a suivi des études d'histoires, de genre et de démographie. Elle a notamment travaillé sur la prostitution et s'est peu a peu spécialisée sur les questions liées à la sexualité et à la stigmatisation. Depuis quelques années, elle milite activement au sein de la Marche des Salopes qu'elle a contribué à fonder. Elle y lutte contre les violences sexuelles, le sexisme, le racisme et l'homophobie. Elle a également co-fondé l'association Ultimate Production, une association féministe, sexe positive et créative, et a co-dirigé et co-crée le spectacle A Poil! dans lequel elle a joué et chanté (Galpon, novembre 2013). Elle écrit des coups de gueules, des essais ainsi que des textes plus littéraires.

« Salope ! »
« Quand j’avais 14 ans, on m’appelait garage à bites ». Sur cette anecdote, Coline de Senarclens dresse le parcours qui l’a mené à s’engager contre le slutshaming, ces appellations qui stigmatisent autant les femmes qui ne sont pas dans le cadre hétérosexuel conventionnel que tout autres individus qui en « dévient » (lesbiennes, gay, travesti-e-s, transexuel-les). Par ces appellations, la culture du viol se légitime. « Tu l’as bien cherchée » dit-on souvent à celles et ceux que l’on accuse d’avoir provoqué leur agresseur-euse. Face au désinvestissement d’institutions publiques comme l’école qui se font les garants de la politique de l’exclusion et du recadrage moral, Coline de Senarclens propose des pistes pour lutter et informer contre le slutshaming et envisage les réseaux sociaux et internet comme média à investir. »