Corinne Jaquet

Née à Genève en 1959, Corinne Jaquet a conduit des études classiques avant de se lancer dans les Sciences Politiques. Diplômée de l’Institut HEI en 1983, la politologue se tourne alors vers le journalisme. Responsable pendant plusieurs années de la rubrique judiciaire du défunt journal La Suisse, elle y rédige ses premières chroniques d’histoire criminelle. Indépendante depuis 1992, elle fonde, en 1996, le Journal de Veyrier, un journal communal paraissant six fois par an et dont elle continue à s’occuper à plein temps.

Corinne a créé pour les Editions Wilquin une série de romans policiers se déroulant dans différents quartiers de Genève. Le premier titre est paru en 1997 et fut rapidement suivi par de nombreux autres qui, tous, ont remporté un grand succès auprès du public. Pour les Editions Slatkine, et à la demande du Barreau genevois, Corinne a rédigé en 2006 un hommage au grand avocat genevois que fut Dominique Poncet. L’ouvrage, qui mêle portrait et histoire judiciaire, a reçu un accueil enthousiaste. En 2008, les mêmes Editions Slatkine publiaient Maudit Foot, une intrigue policière sur fond d’EuroFoot, inaugurant par là une nouvelle série de romans.

Depuis quelques années, la romancière s’est tournée vers l’écriture pour la Jeunesse. Depuis 2004, elle dirige des ateliers dans différentes écoles publiques et privées de Genève et de Suisse romande. Trois d’entre eux ont donné naissance à une série de romans pour enfants, Les aventures de Monsieur Chose (Slatkine Jeunesse), à la suite d’un atelier d’écriture que Corinne a tenu pendant tout l’automne 2011 à l’Ecole Moser. L'ombre de l'aigle est paru chez Slatkine en 2014.

Héloïse partage sa vie entre son poste d’enseignante en histoire au Collège Calvin et l’éducation de son petit garçon. Un an après le décès de son mari, elle renoue enfin avec son oncle, Aymon Galiffe, descendant d’une illustre lignée d’historiens et grand spécialiste de Napoléon. Au moment où elle croit retrouver goût à la vie, Héloïse est bouleversée par un nouveau drame. Sa famille, en réalité, comptait plus d’ennemis qu’on pouvait le croire. Elle ne devrait pas mener sa propre enquête, mais elle ne peut s’en empêcher. Lentement, au gré de ses découvertes, la jeune historienne fait remonter à la surface le passé français de Genève et voit surtout planer sur la ville... L’ombre de l’Aigle !

Programme de l'auteur