Daniel Angeli

Daniel Angeli est un photographe élégant, timide et énigmatique. Ses héros sont des reines et des stars, des milliardaires repus, des génies déchaînés, des hommes politiques...

 

Vies privées
Ce beau livre raconte un monde qui coule en douceur sur un peu plus de trente années. 
C’est un livre d’histoires, grandes ou petites. Ces vies privées défilent sous nos yeux attendris, amusés, parfois émerveillés ou choqués. Angeli croque ses personnages avec son appareil, il en ignore le plus souvent le côté qui pleure et s’attarde parfois sur le côté qui meurt de s’être blasé de la vie. 1997. L’époque bénie n’en finit plus d’agoniser au soleil de Saint-Tropez alors que Diana Spencer, princesse sublime et star du siècle, s’apprête à mourir quelques jours plus tard sous un pont de Paris. Sous les derniers cliquetis des appareils, un destin fout le camp par tous les bouts. La fête est finie. C’est sur ces photos resplendissantes d’une morte en sursis, que se referme le livre. Comment mieux dire adieu? Ce livre aurait pu s’appeler Je me souviens. Angeli se souvient de tout. Il peut vous raconter l’histoire d’une photo faite il y a cinquante ans comme si elle datait de la veille.