Didier Pingeon

Didier Pingeon a 69 ans. Docteur en Sciences de l’Éducation, il a développé durant presque quarante ans ses enseignements et ses recherches autour de la délinquance et de la déviance juvéniles, et plus spécifiquement en fin de carrière autour de la violence à l’école et de la médiation scolaire par les pairs. Une page se tourne. Sa jeunesse est lointaine en apparence, mais pas ses racines qui le nourrissent. Il est père de quatre enfants. C’est là son essence et son inspiration.

Aujourd’hui bien installé dans la retraite, la jeunesse se réveille autrement. Il a laissé derrière lui la carrière académique, avec le projet de faire autre chose, autrement. De prendre plaisir à créer. Les propos scientifiques, les postures académiques se réfugient désormais dans le souvenir. Il était temps enfin temps de passer à une autre expression, à une écriture longtemps désirée, et laissée trop longtemps en marge. Il a publié en 2012 un livre de nouvelles, La vieille en fugue, laissant libre cours à l’imagination, aux fantasmes, à la fiction, à une histoire reconstruite. Aujourd’hui, c’est un roman qui est édité, Le voile ou la face (Eclectica, 2013), invitant le lecteur à un voyage bien particulier et sensible en «Facebookie».

Bien au-delà de la fougue d’une fugue adolescente, l’itinéraire riche d’émotions tout en finesse savamment tissé par ces nouvelles qui pointent nos failles et nos faiblesses nous fait rebondir plus loin, toujours en quête du sens, de l’équilibre, de l’harmonie parfaite. Bien souvent, comme en musique, nous restons ignorants de la portée de nos actes. Ces pages de récits nous réconcilient avec nous-mêmes et soudain résonne un hymne à la vie…

Programme de l'auteur