Dominique Radrizzani

Directeur du Musée Jenisch Vevey de 2004 à 2012, Dominique Radrizzani est cofondateur du Colloque de la relève suisse en histoire de l’art (1997), commissaire de la Fondation Balthus, de la Fondation Kokoschka  et collaborateur de la revue française de Pajak Le Cahier dessiné depuis sa création. Passionné depuis toujours pour le dessin sous toutes ses formes, il a réalisé les catalogues des collections de dessins anciens de Vevey, Lausanne (L'attrait du trait) et Genève et fondé en 2005 le Centre national du dessin à Vevey.

Du dessin à la vidéo, ses intérêts vont du plus vieux médium aux plus actuels. Il a signé des textes et/ou expositions sur Alechinsky (Prix André Malraux 2004), Balthus (commissaire avec Jean Clair de la rétrospective du centenaire à la Fondation Pierre Gianadda en 2008), Bocion, Boltanski, Circuit, Duchamp, Giacometti, Huck, Savary, Steinlen. Il est chargé de la Balthus Exhibition in Japan en 2014 (Tokyo Metropolitan Art Museum ; National Museum of Art, Osaka).  Il est commissaire de l’exposition Lemancolia, présentée au Musée Jenisch Vevey du 21 juin au 13 octobre 2013. Lemancolia, Traité artistique du Léman est paru en 2013 aux Éditions Noir sur Blanc

Le lac Léman a toujours fasciné les peintres et les écrivains. Mais on ne mesure pas à quel point il a laissé son empreinte dans l’histoire de l’art : il est considéré comme le premier paysage identifiable de l’histoire de l’art occidental (La pêche miraculeuse de Konrad Witz, 1444). Dans Lemancolia, Dominique Radrizzani présente l’aboutissement d’une réflexion sur les représentations du lac et leur portée symbolique.

Au cœur de l’Europe, le Léman offre au voyageur une double perspective : depuis les hauteurs avoisinantes, le mélange mer-montagnes favorise l’impression de « paysage mondial » (Turner, Hodler, Kokoschka). Or ce «miroir du monde» se double d’un «miroir de l’homme». Dès la Renaissance, et surtout avec le romantisme – La Nouvelle Héloïse de Rousseau, Le Prisonnier de Chillon de Lord Byron, Frankenstein de Mary Shelley, tous nés sur les rives du lac – il devient le miroir physique de l’âme humaine, un gigantesque réservoir de la mélancolie (Corot, Courbet, Doré, Vallotton, Hergé, Godard).

Programme de l'auteur