Eléona Uhl

Eléona UHL est née le 15 septembre 1961, en Autriche, de mère autrichienne et de père iranien. Arrivée à l’âge de trois ans en Suisse, dans le Jura, elle apprend le français avec ses camarades. La famille quitte ensuite Moutier et se rend dans le canton de Vaud, à Vevey, alors qu’elle a 10 ans. Elle obtient le Baccalauréat ès Lettres au gymnase de Burier en 1980. Eléona UHL enseigne la danse classique et contemporaine durant des années. Elle gagne sa vie en s’engageant auprès d’une multinationale et travaille dans l’accueil. Elle se marie jeune, mère d’une fille à l’âge de 24 ans, elle est active dans l’entreprise familiale en Valais.

Elle compose un premier manuscrit qu’elle détruit une fois terminé et estime qu’il n’a servi qu’à lui montrer qu’elle est capable d’écrire. Elle se sépare de son mari, quitte le Valais et retrouve le canton de Vaud. Elle assume l’entière éducation de sa fille en travaillant dans une entreprise de trading, puis elle monte avec un groupe d’amis un lieu de rencontres artistiques. Musiciens, écrivains, peintres, danseurs animent cet endroit. Durant cette période, Eléona UHL écrit Sospiro, puis Page Blanche. Elle reçoit le prix du conte fantastique pour le manuscrit Sospiro auprès de la Société des artistes et poètes de France en 1993. En 1994, elle obtient le prix de la nouvelle poétique pour le manuscrit Page Blanche. En 1998, la Suisse est invitée à participer à la Foire du livre de Francfort. Eléona UHL est sélectionnée parmi les auteurs suisses.

Dans son dernier roman, Sans Elle (Olivier Morattel 2013), une femme insaisissable d’ici et d’avant vogue entre deux temps.Dans un premier temps, solitaire et étrange, elle fuit son prochain et se cloître entre quatre murs citadins. Dans un second temps, elle vit en bord de mer, dans une baraque de fortune dans laquelle fourmille un passé inachevé. La belle inconnue partage au quotidien ses états d’âme et ses pensées avec la nature. L’entente entre elles est intense, les éléments se languissent souvent d’elle, la femme solitaire. La lune, la mer, le ciel, le soleil et le vent côtoient la sauvageonne de près, transgressant toutes les lois.