Fabrice Capizzano

Fabrice Capizzano vit dans le Vercors. Il y écrit comme il vit, intensément, la tête sur terre et les pieds dans les nuages. Il a exercé de nombreux métiers manuels, dont dix ans l’apiculture, et milite pour Greenpeace. La Fille du chasse-neige est son premier roman.

 

La fille du chasse-neige (Au diable vauvert)

«J’ai attendu la tombée de la nuit et je suis allé poser mes feuilles sur les ruches, les unes à côté des autres, et sur chaque feuille j’ai posé une pierre pour ne pas qu’elles s’envolent. «Je veux apprendre à vous aimer, j’ai écrit.»»

C’est un roman dans lequel on plonge pour ne plus le lâcher, pour en ressortir lavés de nos trivialités, prêt à aimer à nouveau et vivant comme jamais. Et pourtant il ne raconte que la vie d’aujourd’hui et l’amour de deux personnages Tom, artiste naissant, habité par la musique, et Marie, apicultrice, la très libre «fille du chasse-neige», entourés des leurs. Dans ce roman aux tonalités rock, les êtres sont de chair et de sons. Mais ces vies, par la magie conjuguée d’un style virtuose, d’une empathie humaine débordante et d’un réalisme qui joue de tous les sens, compose une fresque sociale et chronique familiale d’une grande sensibilité. Portraits inoubliables de femmes (Marie ; les mère et sœur de Tom) et d’hommes (Tom ; son père ; frère ; l’extraordinaire producteur Franck), La fille du chasse-neige est avant tout un roman d’amour solaire, comme il en existe peu. Une voix à découvrir toutes affaires cessantes.

 

(Photo © Philippe Matsas)