Flynn Maria Bergmann

Dix ans dans les bras de sa gentille maman, dix ans à dévorer un livre par jour, dix ans à visiter les pires bars de l'Amérique, dix ans à enseigner dans une école d'art, Flynn Maria Bergmann, 40 ans et des poussières, a toujours voulu être écrivain. Formé aux arts visuels aux Etats-Unis, il est l'auteur d'un travail poétique mêlant notations quotidiennes, blasons érotiques et graffiti. Fortement marqué par les écrivains et artistes de la Beat Generation, son oeuvre prend la forme d'installations, de collages de grands formats, de recueils poétiques et de livres d'artiste. Il est l'auteur de Ashland Chicago paru chez art&fiction en 2007, suivi en 2008 par Fleur Bleue chez Navarino Editions. Fiasco FM est paru en 2013 chez art&fiction.

A l'instar des grands cinéastes dont il admire le travail et dont l'influence affleure de chacun des textes, Flynn Maria Bergmann propulse 112 poèmes sur grand écran, dans une succession étourdissante de gros plans typographiques. En bande-son, une radio FM naïve et mélancolique débite le songbook entêtant d'un roadie de l'amour impossible. 112 chansons, 112 scènes caméra à l'épaule, 112 poèmes. Parce que le seul moyen de ne pas se faire sauter la cervelle est de transvaser dans l'écrit la violence de ses sentiments. De martyriser les corps de l'objet de ses fantasmes en le morcelant au sein de fragments de souvenirs. De toujours réinventer l'amour ou plutôt l'électricité du sentiment amoureux à travers le spectacle du langage, à travers la pulsation des pages qui harcèlent la mort lovée dans nos fiascos.

(Photo © Michel Meier)