François Debluë

Né près de Lausanne, François Debluë réside à Rivaz (VD). Après des études de Lettres, il enseigne la littérature française. À la fois romancier, prosateur, fabuliste et chroniqueur, François Debluë est avant tout poète. Il collabore en outre à de nombreuses revues littéraires en Suisse et à l’étranger. L’ensemble de son oeuvre a été salué par le Prix Schiller et par le Prix Édouard Rod.

 

La seconde mort de Lazare (L’Âge d’homme)

Tout le monde a entendu parler de la mort et de la résurrection de Lazare.
C’est Jean l’évangéliste (et lui seul) qui rapporte cet ultime miracle réalisé par le Christ. Et c’est ce miracle qui, considéré comme un sacrilège intolérable par les autorités religieuses de son temps, vaudra au Christ d’être crucifié dans les jours suivants.
De ce qu’il advint par la suite de Lazare, personne ne dit rien. Rien n’indique du moins qu’il ait eu droit à la vie éternelle. Une ou deux légendes circuleront, selon lesquelles Lazare aurait vogué sans gouvernail vers Chypre ou vers Marseille...
Comment a-t-il survécu ? Dans quels tourments et dans quelles joies ? Quand et comment est-il mort ? C’est à partir de ces questions que l’écrivain et poète François Debluë engage ici sa rêverie et son récit.

En réalité, rares sont les auteurs à s’être aventurés sur ce terrain incertain, si l’on excepte le russe Léonid Andreïev, en 1906, ou Jean Cassou, en 1955. Chez bien d’autres (Zola, Borgès, Bataille, Giono ou Malraux), Lazare n’est souvent qu’un prétexte ou un prête-nom.

François Debluë élabore, en toute liberté, un récit d’une grande originalité, au-delà des dogmes des clichés. Il reconstitue une époque et un climat, il imagine des personnages. En adoptant souvent le point de vue de Lazare, en lui prêtant des interrogations, des passions – remords et plaisirs neufs.

 

(Photo © Amélie Blanc)

Retrouvez l'auteur en dédicaces : Tente de la navigation - Place n°432