Gaston-Paul Effa

Gaston-Paul Effa, de naissance camerounaise, est professeur de philosophie en Lorraine et chroniqueur littéraire au Républicain Lorrain. Il a publié une dizaine de romans dont, aux Éditions Gallimard, Le cri que tu pousses ne réveillera personne (Continents noirs, 2000) et Rendez-vous avec l’heure qui blesse (Continents noirs, 2015).

 

Le miraculé de Saint-Pierre (Gallimard)

« Quand les sauveteurs le découvrirent, il avait le visage scellé, d’où le cri ne pouvait jaillir. Il faisait très froid dans le cachot. La ville déserte et saccagée était recouverte de suie noire. Les buissons, les hautes herbes scintillaient. L’air avait une transparence vibrante, métallique. Il pénétrait dans les poumons comme la pointe d’une lame. [...] Le colonel vit, dans son regard, l’enfant qu’il avait été et qui était demeuré et qui levait vers lui des yeux de la même couleur que les siens, de la même eau de terre trempée et effacée. Le prisonnier, hébété, répétait les mêmes phrases en créole, comme une ritournelle. »

Seul survivant de l’éruption de la Montagne Pelée du 8 mai 1902, Louis-Auguste Cyparis, appelé « le Miraculé de Saint-Pierre », est découvert gravement brûlé dans son cachot. Une destinée bien singulière attend alors ce Moïse des laves.
L’écriture lumineuse de Gaston-Paul Effa, entre effroi et volupté, portant l’histoire du Miraculé, jette un jour neuf sur l’Histoire des Caraïbes, de l’Afrique et, au-delà, de tous les opprimés. Cantique d’espérance, ce roman est une invitation à éclairer la nuit humaine.

Après Rendez-vous avec l’heure qui blesse, histoire vraie de Raphaël Elizé, vétérinaire et premier maire noir de France métropolitaine dans les années 1920, Gaston-Paul Effa dresse ici le portrait d’un autre homme que l’Histoire a oublié et dont la destinée exemplaire donne voix aux sans-voix.

 

(Photo © Francesca Mantovani)