Giovanni Orelli

Giovanni Orelli est né à Bedretto en 1928 d’une famille de paysans et de petits commerçants. D’abord instituteur dans son village, il décroche une licence en lettres à l’Université catholique de Milan et s’établit à Lugano, où il enseigne au Lycée jusqu’à la retraite. En 1964, il remporte le Prix Veillon avec le roman inédit L’Anno della valanga, qui paraît l’année suivante chez Mondadori. Après Il giuoco del Monopoly en 1972 (Le jeu du Monopoly, traduit par Claude Haenggli, L’Age d’Homme, 1997) et La festa del ringraziamento (1980), il publie en 1991 son livre le plus expérimental, Il sogno di Walacek (Le rêve de Walacek, traduit par Adrien Pasquali, Gallimard, 1998). Son œuvre en prose s’accompagne d’une riche production poétique en italien et en dialecte léventin. En 2012, Giovanni Orelli a reçu le Grand Prix Schiller.

(Photo © Yvonne Böhler)