Grégoire Müller

Grégoire Müller est né à Morges en 1947. Après deux années à Genova avec ses parents, suite à leur divorce, il vient à Morges où il est élevé par ses grands-parents maternels, Me André Robichon et son épouse Simone. Adulte, après sa Maturité au Collège de Saint-Maurice, il sera peintre. D’abord à Paris (1965-1969), puis à New York (1969-1986), avant d’ouvrir un atelier à La Chaux-de-Fonds. Tout au long de sa vie il pratique l’écriture comme violon d’Ingres.

 

La Maison de Morges

Un grand saut en avant permettrait de se faire une image globale à partir de tous ces fragments. Mais le livre s’arrête là: en 1963 la dernière page est tournée. Ceci n’est pas une histoire, pourrais-je dire. Le début en serait trop flou, quant à la suite et fin, elle n’est pas encore écrite. J’aime penser que ce ne sont là, étalées sur la table, les cartes qui m’ont été données à jouer. Même avec le recul, j’ai du mal à en faire un tout cohérent; je ne peux ni porter de jugement ni donner un sens. Je vois plutôt l’ensemble, avec ses concours de circonstances, avec ces acteurs et ses actrices, comme un bouillon de culture. Les quelque cinquante ans de vie qui ont suivi La Maison de Morges, partagés entre Paris, New York et La Chaux-de-Fonds, me semblent parfois avoir été entièrement conditionnés par ces premières années formatrices. Comme si les voies impénétrables de mon destin avaient été tracées dans ce creuset.