Jean-François Kahn

Né en 1938, Jean-François Kahn a été professeur, puis journaliste (Le Monde, L’Express, Europe 1, Antenne 2), avant de créer et diriger L’Évènement du jeudi. Il a fondé le journal Marianne. Essayiste de talent, il est l’auteur d’une vingtaine d’ouvrages dont Tout change parce que rien ne change. Introduction à une théorie de l’évolution sociale (1994), Les Bullocrates (Fayard, 2006) et Dictionnaire Incorrect (Plon, 2005). Ses derniers ouvrages, Menteurs ! (Plon, 2012), La catastrophe du 6 mai (Plon, 2012) et Comment s’en sortir (Plon, 2013) ont été de grands succès

La grande trahison
«J’ai tenu mes promesses» clame François Hollande. Ainsi à sa trahison, flagrante, énorme, universellement constatée, en ajoute-t-il une autre: la trahison de sa trahison. Guy Mollet, lui, l’assumait. Or, dès lors qu’un pouvoir socialiste a repris à son compte, pour l’essentiel, ce que la droite n’avait cessé de préconiser et même d’exiger, celle-ci s’est aussitôt déjugée à son tour en entreprenant de brûler ce qu’elle avait feint d’adorer. Ce qui revenait à ajouter la trahison à la trahison.
Alors la trahison fut totale, générale. Et longtemps le souvenir de cette double désertion pèsera lourd. Très lourd.

(Photo © Bruno Klein)

Programme de l'auteur

Vendredi

10h30-12h00 Dédicaces 
15h00-17h00 Dédicaces