Jean-Noël Blanc

Jean-Noël Blanc, né en 1945, vit à Saint-Etienne. Écrit des romans et des nouvelles qui sont publiés aussi bien pour les adultes que pour «la jeunesse» (ce n’est pas affaire d’écriture mais d’édition). Plusieurs de ses nouvelles ont été reprises dans des recueils collectifs ou des anthologies (chez Gallimard, Hachette, Stock, Hatier, etc.), ou encore dans des manuels scolaires.

A reçu des prix pour ce travail (prix Renaissance de la nouvelle, « Totem » du Salon de Montreuil, Grand prix de littérature sportive, prix des Soleils de Nucéra, prix Lettres frontière, prix Lire au collège, prix Charles Exbrayat, prix de la Nouvelle du Mans, prix de la ville de Lyon, etc.). Par ailleurs, son métier de sociologue (spécialisé dans l'architecture et les questions urbaines) l'a conduit a publier divers ouvrages et articles réputés savants. Se délasse de ses travaux en caressant ses chats, en dessinant, ou en se fatiguant sur son vélo selon la douce manie des cyclistes du dimanche (ainsi vieillissent parfois les vieux crampons qui ne peuvent plus jouer au foot).

L'Inauguration des ruines (Joëlle Losfeld 2013) : roman de dynastie ? Roman-ville ? Roman-puzzle ? Le récit traverse sur plus d'un siècle la vie d'une dynastie industrielle, avec ses conquêtes, ses drames, ses amours, ses folies. Mais le personnage principal est peut-être une ville qui se construit, ou peut-être un rêve articulé autour d'une construction utopique analogue à un Familistère. L'écriture mêle l'économie, les chansons, l'architecture, la politique, les fantasmes, les récits, l'érotisme, les flâneries urbaine et les poèmes, en variant les modalités d'écriture et en filant à la vitesse d'un roman feuilleton.