Jean-Yves Erhel

Pour mon usage personnel, j'affirme que traduire, c'est écrire. C'est donc en écrivant que j'ai fait mes premiers pas dans cet exercice, armé d'un dictionnaire élémentaire pour déchiffrer un petit recueil de nouvelles d'un auteur contemporain et déjà classique: Jan Parandowski. Encouragé par l'auteur, j'ai poursuivi... et n'ai plus cessé. Journaliste (professionnel) le jour, traducteur (amoureux) la nuit, j'ai écrit – bien écrit, assurent "mes" auteurs – une bonne trentaine de volumes (romans, théâtre, essais, traductions de Mrozek, Andrzejewski, Brandys, Kolakowski, Moczarski, Tuszynska, Rózewicz, Rudnicki, Huelle, Bienczyk... publiés chez Gallimard, Grasset, Fayard, Actes Sud, Noir sur Blanc, etc.). Œuvré, aussi, pour la radio et la télévision. Reçu quelques prix en Pologne comme en France...