Jean Ziegler

Jean Ziegler est le vice-président du comité consultatif du Conseil des droits de l’homme de l’ONU depuis 2009. Il est l’auteur de nombreux essais à succès, et a récemment publié au Seuil (2018) Le Capitalisme expliqué à ma petite-fille (en espérant qu’elle en verra la fin).

 

Lesbos, la honte de l'Europe (Seuil)

En mission officielle pour l’ONU, Jean Ziegler a effectué en mai 2019 un voyage d’étude à Lesbos, l’un des cinq centres d’accueil de réfugiés en mer Egée. Sous la haute autorité de l’Union européenne, 15. 000 personnes y sont entassées dans des conditions inhumaines, en violation des principes les plus élémentaires des droits de l’homme. Le droit d’asile y est nié par l’impossibilité même dans laquelle se trouvent la plupart des réfugiés de déposer leur demande; le droit à l’alimentation, quand la nourriture distribuée est notoirement avariée ; le droit à la dignité, quand les rats colonisent les montagnes d’immondices qui entourent le camp officiel, quand les poux infestent les containers dans lesquels les familles doivent s’entasser ; les droits de l’enfant, quand la promiscuité livre les plus vulnérables aux violences sexuelles et les prive, bien sûr, de tout accès à l’éducation.

Pour la plupart, ces réfugiés sont venus d’Irak, de Syrie, d’Afghanistan, d’Iran. Jean Ziegler les a rencontrés. Ils évoquent ici un long calvaire : la torture, l’extorsion, le pillage, les passeurs infâmes, les naufrages, les familles décimées, les tentatives de refoulement de Frontex et des garde-côtes grecs et turc. Mais Jean Ziegler a interrogé aussi le responsable du camp, les militants magnifiques des organisations humanitaires. Il interpelle, en conclusion, le Haut-Commissariat de l’ONU aux Réfugiés ainsi que la nouvelle présidente de la Commission européenne …

L’état d’inhumanité dans lequel nous abandonnons ces hommes, ces femmes et ces enfants condamnés au désespoir à perpétuité sont la honte de l’Europe. Et il n’est pas question pour le vieux militant des droits de l’homme de cesser le combat.

 

(Photo © Hermance Triay)