Jérôme Meizoz

Né en 1967 à Vernayaz dans le Valais, Jérôme Meizoz, écrivain et essayiste, enseigne à l'Université de Lausanne. Il a publié l'essentiel de son œuvre de fiction chez Zoé (parmi ses ouvrages: Séismes, en 2013) et aux éditions D'en bas (Jours rouges, en 2003 ; Père et Passe, en 2008; Fantômes, en 2010). Il a participé à l'Histoire de la littérature en Suisse romande à paraître chez Zoé en avril 2015. Sociologue d'héritage bourdieusien dans son approche de la critique littéraire, il l'est aussi dans son art "transpersonnel" de la fiction où, comme Annie Ernaux dans son "auto-socio-biographie", il dépasse le stade narcissique de l'écriture du moi pour atteindre une sorte d'universalité du texte.

 

Faire le garçon

Sonder le lien qu’une fois adulte nous avons gardé avec l’enfant que nous étions, c’est le projet de Faire le garçon. Se retrouve-t-on dans ce « moi » plus jeune? S’agit-il de la même personne ? Grâce à une forme originale d’alternance entre enquête et fiction, Jérôme Meizoz explore, fouille, questionne et constate comment, enfant taiseux, « le garçon » s’est inventé une place dans la société, apprenant son rôle et ses sœurs celui de fille.

Jeune adulte, le narrateur décide de louer son corps aux femmes, ses gestes sont tarifés, il y met de l’amour tout en se protégeant. Il gagne donc sa vie en prodiguant des caresses, en prêtant son sexe quelques heures : une délicate histoire du désir se dessine dans une écriture aussi pudique que crue, délicate, nouée, parfois douloureuse.

Mais si le garçon a un corps d’homme, façonné comme tel, avec muscles et attitudes masculines, c’est un cœur de fille qui bat à l’intérieur : en filigrane, une fable du genre et une quête d’identité se profilent.

 

 

(Photo © Yvonne Böhler)