Julie Sibony

Un master de traduction littéraire en poche, Julie Sibony se lance dans le métier dès la fin de ses études, en 1997. Elle est depuis traductrice à temps plein, avec une cinquantaine de livres à son actif. Elle traduit surtout des auteurs américains, mais pas uniquement ; beaucoup de thrillers (Jonathan et Jesse Kellerman, Christopher Sorrentino), mais aussi de la littérature « blanche » (Nick Flynn, Peter Hobbs, Jennifer Egan, Rachel Kushner) ou encore des documents (les mémoires de Terry Gilliam, de Bill Bryson ou d’Anatole Broyard). Elle vit entre Paris et Arles.

 

Les dernières traductions publiées sont :

- L’Accusé du Ross-shire, de Graeme Macrae Burnet (Écosse, roman), Sonatine, 2017 (à paraître en octobre)
- Fugitifs, de Christopher Sorrentino (USA, roman), Sonatine, 2017

- Que la bête s’échappe, de Jonathan et Jesse Kellerman (USA, roman), Le Seuil, 2016

- Reconstitutions, de Nick Flynn (USA, récit), Gallimard, 2015

- Gilliamesque, de Terry Gilliam (GB, mémoires), Sonatine, 2015