Kaj Noschis

Kaj Noschis, de nationalité finlandaise, est analyste jungien et psychothérapeute à Lausanne. Il a également une charge d'enseignement à l'Université de Lausanne (cours sur C.G.Jung) et à l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (cours de psychologie de l'environnement). Il a publié des livres, des articles et édité des ouvrages de psychologie jungienne et de psychologie de l'environnement.

Monte Verità est un site naturel qui domine le Lac Majeur, aux abords d'Ascona. Cette colline a reçu son nom, «montagne de la vérité», quand elle fut habitée en 1900 par une petite communauté à la recherche d'un mode de vie alternatif en réaction à l'industrialisation. A Monte Verità le jaillissement des esprits fut proprement stupéfiant à un moment où en Europe les interrogations sur un mode de vie alternatif et les condamnations de la société industrielle se faisaient pressantes: recherches croisées et innovations dans tous les arts, ardeur réformatrice jusqu'à la libération des corps et du sexe, ascétisme végétarien, valeurs opposées à la morale bourgeoise dans une succession de groupes et de courants d'idées, chorégraphes d'avant-garde, révolutionnaires russes, Allemands en nombre comme dans une banlieue de Munich, vagabonds-prophètes inspirant Hermann Hesse, chercheurs de grand renom réunis autour de Carl Gustav Jung, historiens des religions tel Mircea Eliade ou inspirateurs futurs du New Age rapprochant l'Orient et l'Occident. Il n'existait pas de livre en langue française pour décrire l'un des feux d'artifice les plus étonnants du 20e siècle. Le voici, dans une approche nouvelle et contemporaine des pouvoirs d'un lieu.

(Photo © Kaj Noschis)