Klaus Merz

Klaus Merz est né en 1945 à Aarau et a grandi à Menziken dans le canton d’Argovie. Après une formation d’enseignant à Wettingen et à Lausanne, il travaille d’abord comme maître d’école secondaire puis comme chargé de cours de langue et de culture dans une Haute école spécialisée. Il vit aujourd’hui à Unterkulm et exerce le métier d’écrivain. Depuis ses débuts en 1967, il a publié plus de vingt ouvrages comprenant des poèmes, des récits, des romans courts et des essais, en particulier sur l’art plastique.

Klaus Merz est également auteur de pièces de théâtre, de scénarios, de pièces radiophoniques et de livres pour enfant. Son œuvre est publiée depuis 1993 chez Haymon Verlag, accompagnée par des couvertures et des « paraphrases plastiques » de l’artiste suisse Heinz Egger. Les écrits de Klaus Merz ont été couronnés par de nombreux prix, notamment le Prix Hermann Hesse de la Ville de Karlsruhe pour Jakob schläft en 1997, le Prix Gottfried Keller pour l’ensemble de son œuvre en 2004, le Basler Lyrikpreis et le Prix Friedrich Hölderlin de la Ville de Bad Homburg en 2012. L'Argentin, traduit de l’allemand par Charlotte Gloor, est paru aux Editions d’en bas.

Le titre du livre, L’Argentin, est le nom que le village donne à l’oncle, Johann Zeiter, de la narratrice, Lena. L’oncle quitte la Suisse à la fin de la Deuxième guerre mondiale pour réaliser son rêve de vivre la vie d’un gaucho. Il s’embarque dans un commerce ambigu de bétail en fréquentant des partenaires louches qui ont fui l’Allemagne pour se refaire une vie en Argentine. Il va revenir au pays épouser Amélie et devenir instituteur.

(Photo © Franziska Messner-Rast)