Luc Lang

Luc Lang est l’auteur d’une douzaine de livres, dont Mille six cent ventres, Prix Goncourt des lycéens, La Fin des paysages, Mother et Au commencement du septième jour.

 

La Tentation (Stock)

C’est l’histoire d’un monde qui bascule. Le vieux monde qui s’embrase, le nouveau qui surgit. Toujours la même lutte. Toujours la même éternelle histoire, et pourtant.

Voici la scène d’ouverture, car on ne vous en dira pas trop.

François, la cinquantaine sportive, chirurgien-orthopédiste lyonnais, « artisan du squelette », aime chasser. Il en aime la traque de la vie animale, le danger et la souillure, il en aime peut-être, même s’il ne se l’avoue pas, le pouvoir de tuer. Au moment où il va abattre un cerf magnifique, hiératique, François hésite et le blesse à la cuisse. Au moment aussi où il devrait l’achever, il l’endort, le sauve, le hisse dans son pick-up, le répare, comme il le ferait en clinique. Pourquoi ? Quel soudain sentiment de toute-puissance venue du fond des âges l’a envahi ? ou est-ce simple charité pour l’innocence ? Mais, alors, quand la porte du relais de chasse de montagne où le monde ancien brûle dans l’âtre, s’ouvre sur les enfants de François, faut-il aussi leur pardonner ? Leur transmettre une passion, des biens, une idée, mais quoi ? En veulent-ils seulement ? L’un, financier, a l’avidité du fauve. L’autre, amoureuse éperdue, l’intuition de la proie qui cherche à se protéger. François les aime enfants, mais ce sont des adultes à l’instinct assassin. Qui va trahir qui ? D’ailleurs les balles ne sont-elles pas moins cruelles que les mots?

Luc Lang, qui aura inventé ici le Clint Eastwood du val di Susa, saisi entre la puissance de la maturité et la conscience de sa fin, écrit ici le grand livre d’un tournant, bien au-delà de la métaphore du chasseur devenu gibier.

Cette histoire familiale de la violence, sorte d’Apocalypse en montagne, montre la fin de nos valeurs. L’avènement d’autre chose. François croit encore à la propriété, à la filiation, à la neige sous ses pas, au jazz, à la pureté. Mais François vacille, et cet ample roman nous raconte superbement sa chute, sa trahison, sa rédemption.

 

(Photo © Jean-Luc Bertini)

Retrouvez l'auteur en dédicaces : Tente du Débarcadère - Place n°29