Lucia Etxebarria

Née en 1966, Lucía Etxebarria publie en 1997 son premier roman, Amour, Prozac et autres curiosités. Elle reçoit le prix Planeta en 2004 pour Un miracle en équilibre (2006). Militant pour la cause des femmes, elle est notamment l’auteure de Je ne souffrirai plus par amour (2008), Aide-moi por favor ! (2005), Ce que les hommes ne savent pas (2009), Sex & Love Addicts (2010) et Ton cœur perd la tête (2015) tous aux Éditions Héloïse d’Ormesson.

 

Dieu n’a pas que ça à faire (Héloïse d'Ormesson)

David, acteur à la carrière avortée, reçoit une demande inattendue : rendre visite à Elena, un flirt de jeunesse, atteinte d’un cancer incurable, et que sa vie sentimentale tumultueuse a isolée. Plus surprenant encore, ce service – rémunéré ! – émane d’une cousine d’Elena, Alexia, millionnaire dont la fortune provient des investissements immobiliers plus ou moins occultes de son ex-mari. Séduction et non-dits, mensonges et trahisons sont ici au rendez-vous. Les conversations entre David, Elena et Alexia tissent un huis clos d’où chacun devra tirer son épingle du jeu pour démêler le vrai du faux.

Drôle, corrosif et malicieux, Dieu n’a pas que ça à faire passe au crible la complexité des rapports hommes-femmes, et pointe du doigt les paradoxes du lien social. On s’amuse à suivre les aventures de ce trio de cœurs brisés. Décapante, Lucía Etxebarria questionne sans détour la toxicité de certaines liaisons et l’érosion du sentiment amoureux. Elle plante ses banderilles là où ça fait mal et aucun stéréotype ne résiste à son humour dévastateur.

 

(Photo © David Ignaszewski-Koboy)