Manon Leresche

J’ai passé ma scolarité (de la primaire à la secondaire baccalauréat) à Vallorbe pour ensuite poursuivre mes études en maturité au gymnase d’Yverdon-les-Bains. Je suis actuellement en troisième année de maturité et j’espère pouvoir poursuivre, au cours de cette année, mes études à l’UNIL en lettres.

Pour ce qui est de Peau morte (L’Aire, 2013), il s’agit en fait de mon travail de maturité que j’ai dû effectuer lors de ma deuxième année de gymnase jusqu’au milieu de la troisième (travail nécessaire pour l’obtention de la Maturité). Je me suis pour cela lancée dans un thème proposé par Monsieur Jean-François Cand où le travail consistait à la rédaction de textes de nos choix. Je me suis alors servie de mon vécu pour écrire le monde que je percevais devant moi, mais auquel, il me semble, je n’appartenais pas. Ma publication présente alors un certain nombre de textes sur l’homme, l’incompréhension, les états d’âme... L’écriture m’a servi d’échappatoire, elle est devenue nécessaire.  Elle paraîtra alors dans ma publication comme étant essentielle à la survie d’une âme meurtrie.