Marie Vindy

Passionnée de faits divers et de littérature policière, chroniqueuse judiciaire, Marie Vindy entame avec Une femme seule une série procédurale marquée par l’influence d’Henning Mankell : grande place laissée au paysage et à l’intimité de personnages traversés d’ombres, partagés entre la fascination pour l’ordre et la tentation des limites. Cette profondeur, la vraisemblance et l’actualité des sujets donnent à son écriture fluide une dimension noire qui fait toute l’originalité de cette nouvelle voix féminine dans le polar français. Elle vit à Dijon avec son mari et ses enfants.

 

Justice soit-elle

Dix-sept meurtres de femmes non élucidés. Bienvenue en Bourgogne. Affaires classées ou non-lieu, la justice a depuis longtemps baissé les bras. Qui étaient toutes ces filles dont les cadavres ont été disséminés dans la région ? Des filles faciles, qui n'ont eu que ce qu'elles méritaient ? C'est ce que certains laissent entendre... Laurine, elle, voudrait simplement savoir qui a assassiné sa mère. Quand un nouveau meurtre est découvert, c'est, pour cette gamine déterminée, l'occasion de mettre un coup de pied dans la fourmilière. Gendarmes, médias, familles, juges, tout le monde en prend pour son grade. Au milieu de ce déchainement de violence qui confond victimes et coupables, l'avocate Déborah Lange, spécialiste des "cold cases", se bat pour faire éclater la vérité.

Inspiré de faits réels, Justice soit-elle est un cri de colère d'une auteure engagée contre les violences faites aux femmes et le mépris d'une justice à deux vitesses.