Martin Suter

Martin Suter est né à Zurich en 1948. Après avoir été publicitaire à Bâle, il multiplie les reportages pour Géo. Il devient ensuite scénariste pour le cinéaste Daniel Schmidt et écrit des comédies pour la télévision. Il a également contribué au dernier album de son compatriote le musicien Stefan Eicher, pour qui il a écrit les textes de trois chansons sur Eldorado (2007) et travaillé au projet d’une comédie musicale. Depuis 1991, il se consacre à l’écriture de romans. Small World, prix du Premier roman dans la catégorie « Romans étrangers », a été adapté au cinéma par Bruno Chiche en 2011. Martin Suter vit en Suisse.

 

Eléphant

Quand il découvre un éléphant rose et luminescent qui brille au fond de la grotte où il passe ses nuits, Schoch, un sans-domicile-fixe porté sur l’alcool, croit d’abord à une hallucination, puis à une plaisanterie. Mais le petit animal qui lui fait face bouge, bat des oreilles et lève la trompe. Peut-être pour l’avertir de ce qui va suivre : parce qu’il est impliqué, malgré lui et sans le savoir, dans un projet de manipulation génétique, Schoch est à partir de cet instant traqué par un chercheur véreux, un vétérinaire jaloux et un géant chinois bien décidés à le retrouver et à lui arracher l’animal.

Sabou Barisha, la petite femelle éléphant, est le produit d’une expérience menée par un chercheur cupide et ambitieux, le docteur Roux, épaulé par une gigantesque entreprise chinoise spécialisée dans la manipulation génétique. Deux vétérinaires – Reber, le premier à avoir recueilli l’animal, et sa jeune collègue Valérie, à laquelle Schoch l’a apporté après l’avoir recueilli –, mais aussi Kaung, le soigneur birman, et quelques vieux amis revenus d’un lointain passé vont tout faire pour sauver le petit éléphant, créature à mi-chemin entre le réel et le sacré. Sabou Barisha est née d’une mère porteuse, dans le cadre pittoresque du cirque Pellegrini, où Kaung entraîne les éléphants et entretient avec eux une relation fondée sur une mystérieuse entente.

Conte de fée moderne, Éléphant est aussi un livre authentique et poignant sur la vie des sans-abri, sur la résilience et une magnifique histoire d’amour, un roman qui raconte comment on peut rester un être humain en des temps de barbarie scientifique, comment on peut refuser à la fois la fatalité de l’échec et la logique implacable de la réussite. Martin Suter y retrouve le ton, l’imagination et la profondeur de ses plus grands livres, Small World, La Face cachée de la lune ou Le Temps, le Temps. La structure extraordinairement précise entrelace les scènes de différentes époques avec maestria, chacune éclairant les autres.

 

(Photo © Mathieu Bourgois)